Alter Egales
Le réseau mixité
du groupe Caisse des Dépôts

INTERVIEW CROISÉE : Richard Curnier et Ludovic Primot

Deux hommes qui oeuvrent pour la mixité au sein du groupe

Mobilisés sur la thématique de la mixité, Richard Curnier, Directeur Régional, et Ludovic Primot, Chargé de Développement Territorial, en postes au sein de la Banque des Territoires en région PACA, soutiennent la promotion des femmes en encourageant et participant localement aux actions d’Alter Egales. Ils se sont prêtés au jeu de l’interview.

Pouvez-vous vous présenter ?

Richard Curnier : Après avoir occupé plusieurs postes dans le groupe BPCE, j’ai intégré la Caisse des Dépôts en 1999. En 20 ans, les postes et mobilités ont été nombreux : Clermont Ferrand, Nice, Ajaccio, Pointe-à-Pitre, Lyon puis Marseille en tant que directeur régional PACA. J’ai donc croisé beaucoup de monde !

Ludovic Primot : Après différentes vies professionnelles - horticulture, enseignements et juridique - j’ai intégré la Caisse des Dépôts en tant qu’Attaché (IRA de Bastia) en 2014. Suite à une première prise de poste à la Direction juridique de l’établissement de Bordeaux, j’ai rejoint en 2017 la direction régionale PACA avec une évolution sur un poste de Chargé de développement territorial.

Quel lien entretenez-vous avez Alter Egales ?

Richard Curnier : Je suis attentif à l’égalité femmes-hommes et soutient le réseau Alter Egales. Je suis d’ailleurs ravi d’avoir au sein de la direction régionale une collaboratrice référente qui promeut les valeurs du réseau. Au printemps 2019, j’ai invité la déléguée du réseau afin qu’elle sensibilise les membres de mon CODIR et encourage le déploiement d’actions locales. Aussi face au succès d’une première action avec nos filiales mise en place en 2019, une seconde manifestation est lancée en 2020.

Ludovic Primot : À Marseille j’ai pu entrer dans le Réseau Alter Egales en dialoguant avec son ambassadrice que je côtoie au quotidien. La possibilité d’affirmer mes convictions en matière d’égalité femmes-hommes lors d’actions m’a plu. Cette année j’ai donc participé à des actions du réseau proposées à Marseille : course solidaire “La Marseillaise des Femmes”, atelier invitant à la mixité des talents et des profils (process communication). Également à Lyon, et en inter-région avec nos collègues d’Auvergne-Rhône-Alpes, j’ai participé à une rencontre pilotée par l’AME sur le thème de « l’égalité vue par les hommes, faite par les hommes » qui a nourri mon engagement au sein du réseau Alter Egales.

D’où vient votre engagement et comment contribuez-vous à favoriser l’égalité femmes-hommes ?

Richard Curnier : Dans mon précédent poste de direction régionale Antilles Guyane, j’ai favorisé l’installation et le développement du réseau « Les pionnières » (réseau d’aide à la création d’entreprises) en Guadeloupe et en Guyane, parce que les femmes en Outre-Mer ont aussi le droit d’avoir un réseau dédié pour créer, se développer et s’aider. C’était une expérience très enrichissante.

Dans le cadre des mobilités, j’essaie autant que possible de choisir des femmes dans le renouvellement des postes à tous les niveaux. D’ailleurs, certains collègues masculins me reprochent aujourd’hui d’avoir un taux de féminisation à la direction régionale très important ! Je favorise aussi les candidatures féminines à des postes d’administrateur, une obligation maintenant dans le cadre de la loi Copé /Zimmerman.

Enfin, je souhaiterais réunir pour le 17 mai 2020, 100 femmes du groupe pour marcher et courir pour une course emblématique « La Marseillaise des femmes », course pour laquelle la banque des territoires va être partenaire au côté du réseau Alter Egales.

Ludovic Primot : J’ai été élevé dans un environnement très féminin et aujourd’hui je suis père de deux jeunes filles et d’un petit garçon. Mon éducation a contribué à développer chez moi une sensibilité aux contraintes que peuvent connaître les femmes dans tous les aspects de leur vie.

J’ai à cœur de transmettre à mes trois enfants les valeurs issues de cette expérience : légitimité des deux sexes dans n’importe quelle tâche ou emploi et reconnaissance de l’effet catalyseur de la mixité dans tout projet.

Dans mes rapports vie personnelle/vie professionnelle je m’attache donc à cultiver un équilibre dans lequel ma compagne et moi-même partageons les tâches du quotidien. Aussi, l’autonomie que permettent les nouveaux outils de travail à distance facilite désormais une grande agilité dans les déplacements et temps de présence à domicile, j’en suis donc un des promoteurs.

BONUS : La mixité et moi…

Richard Curnier :
  • Mon souhait : avoir plus de femmes à mon Comité de Direction (seulement 2 sur 9)
  • Mon pire cauchemar : avoir 2 adjoints ;)
  • Ma plus grande « leçon » : travailler en Corse avec que des femmes lorsque j’étais DR. Vision différente, organisation différente…
  • Mon meilleur souvenir : avoir nommé comme directrice régionale adjointe une femme aux Antilles
Ludovic Primot :
  • Mon souhait : que la Caisse des Dépôts soit plus encline sur les idées managériales novatrices dont la reconnaissance de l’échec comme normalité avant toute réussite, le droit à l’expérimentation, la transversalité.
  • Mon pire cauchemar : être confronté à la pensée unique, qu’elle provienne d’hommes ou de femmes.
  • Ma plus grande leçon : quand mes recherches universitaires en troisième cycle étaient dirigées par une femme. Ne pas être dupe : certaines femmes peuvent incarner les pires hommes de pouvoir….
  • Mon meilleur souvenir : différentes rencontres avec des femmes qui m’ont inspirées et plus récemment dans ma direction régionale les postures bienveillantes et sourires accueillants de mes collègues femmes

© Alter Egales – Caisse des Dépôts 2020