Alter Egales
Le réseau mixité
du groupe Caisse des Dépôts

#Interview Anne Guérin : la mixité et la diversité sont au service de la performance

#Interview Anne Guérin : la mixité et la diversité sont au service de la performance

Anne Guérin, Directrice du financement et du réseau de Bpifrance témoigne de son parcours au sein du groupe Caisse des Dépôts. Elle partage son engagement en faveur de la mixité et de la diversité. Bpifrance, la banque des entrepreneurs, est exemplaire en termes de RSE et agit en tant que garant de la mixité.

Anne Guérin, votre carrière s’écrit depuis trois décennies dans le secteur de la finance, au sein du groupe Caisse des Dépôts. Vous êtes aujourd’hui Directrice du financement et du réseau de Bpifrance, la banque des entrepreneurs. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?


Bonjour Alter Egales, je suis ravie de pouvoir témoigner.
Ma carrière s’inscrit dans les évolutions du groupe Caisse des Dépôts. Je débute en 1991, auprès du Crédit d’Equipement des Petites et Moyennes Entreprises (CEPME) qui deviendra la BDPME tout d’abord en tant que chargée d’affaires, puis auprès de la Direction Marketing.
En 1999, je deviens chargée d’investissement puis directrice de participations au sein d’Avenir Entreprises, acteur historique du capital-investissement en France, devenu France Investissement Région.
Entre 2005 et 2008, un séjour de 3 ans à Dublin me permet de m’investir dans deux associations : Irish Blind Sports et ATD Fourth World.
En 2008, je deviens Directrice régionale Ile-de-France ouest d’OSEO, puis Bpifrance, à la tête d’une équipe de 60 collaborateurs. Une première expérience d’encadrement riche, auprès d’une équipe formidable.
En 2014, je prends le pilotage puis le lancement de l’activité Crédit export de Bpifrance. En 2016, je rejoins le COMEX de Bpifrance comme Directrice des Risques, puis un an plus tard comme Directrice du Financement et du Réseau de Bpifrance. Un challenge que je suis quotidiennement ravie de relever !

Être une femme dirigeante, membre d’un ComEx, quelles qualités essentielles faut-il détenir ? En particulier dans le secteur bancaire ?


Les mêmes qu’un homme à ce poste !

Vous êtes à la tête de plus de 1400 collaborateurs. Votre fonction implique un contact humain, un échange constant avec eux. Accordez-vous une attention particulière, aux femmes ? Notamment au niveau des recrutements, des nominations et des promotions ?


Je suis convaincue que la mixité et la diversité sont au service de la performance.
Comme mon prédécesseur, je veille à la promotion des femmes et à l’équilibre au niveau des recrutements et des nominations. Le réseau est mixte : un peu plus de 50% de femmes chargées d’affaires. Cette mixité reste importante, quoique inférieure, au premier niveau d’encadrement : avec 45 % de femmes. C’est moins le cas dans les postes de directions.
Je pense que pour atteindre dans quelques années une parité au niveau des Directeurs, il est crucial de débuter par les premiers niveaux de management.

Depuis la création de Bpifrance, en 2013, la promotion de l’entrepreneuriat féminin est inscrite dans la charte de responsabilité sociétale comme l’un des quatre principaux axes d’action, à côté de l’emploi des jeunes, de la transition énergétique et du soutien à la mise en place d’une gouvernance transparente. Pouvez-vous nous en dire plus sur le soutien à l’entrepreneuriat ? Proposez-vous un dispositif spécifique pour favoriser le financement des projets d’entrepreneuses ?


Le financement de la création d’entreprises est une mission dont Bpifrance s’est emparée en 2019, reprenant ainsi le soutien fourni jusque-alors par la Caisse des Dépôts. En 2019, plus de 69.000 femmes ont été accompagnées au niveau du financement.
En ce qui concerne la création et l’accompagnement des entreprises, nous observons une parité : 48% de projets sont portés par des femmes et 52% par des hommes. Bpifrance, en lien avec des acteurs de l’accompagnement et des collectivités territoriales, coordonne une action en faveur des entrepreneurs locaux, en devenir ou en activité. Ce sont les projets CitésLab. En 2019, 3100 femmes ont bénéficié de ce programme d’accompagnement.
Bpifrance soutient également des plans d’actions régionaux au profit de l’entrepreneuriat féminin et travaille avec des associations et réseaux féminins engagés sur ces sujets.

Au quotidien, comment vous engagez vous en faveur de l’égalité femmes-hommes ?


Dans le périmètre de mes fonctions actuelles, je veille à promouvoir les femmes, en particulier à des échelons managériaux. J’apporte une attention particulière à l’égalité des salaires et comme je l’ai indiqué à la mixité des équipes de management.

La transition écologique et énergétique est par ailleurs un sujet qui vous est cher. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?


La transition écologique et énergétique est un sujet extrêmement important pour nos entreprises. Dans cette optique, en septembre 2020, Bpifrance et la Banque des Territoires ont développé un plan climat de 40 milliards d’euros, sur quatre ans, pour accélérer la transition écologique des entreprises et des collectivités. En associant leurs forces, nos deux entités publiques se posent en véritable banque du climat. Nos objectifs : la rénovation thermique des bâtiments, les mobilités durables, le développement des énergies renouvelables, l’accélération des innovations vertes, etc…

Le secteur de la banque souffre encore de forts stéréotypes. Quels conseils donneriez-vous pour inspirer les jeunes filles et femmes à s’orienter dans ce domaine ?


Il convient de différencier le secteur de la banque de celui de la finance.
Les équipes que j’anime sont véritablement mixtes et ce sans effort particulier de notre part. Nous recevons beaucoup de candidatures féminines, car c’est un domaine où il y a traditionnellement beaucoup de femmes. L’enjeu est de les faire progresser vers les plus hautes responsabilités.

Alter Egales, le réseau mixité du groupe Caisse des Dépôts, soufflera ses 10 bougies le 25 novembre prochain. Quel seraient vos souhaits pour ce réseau et la mixité pour les 10 prochaines années ?


Qu’un réseau œuvrant pour la mixité ne soit plus nécessaire, car elle sera une réalité tangible. 10 ans c’est peut-être trop court ! Lorsqu’un nombre suffisant de femmes dirigeantes sera atteint, nous passerons un vrai cap !

Question bonus : Si vous étiez une start-up ?


Une école, car j’aime beaucoup faire grandir !

© Alter Egales – Caisse des Dépôts 2021