Alter Egales
Le réseau mixité
du groupe Caisse des Dépôts

Interview croisée : l’égalité femmes-hommes est pour moi un sujet évident...c’est d’abord une question d’état d’esprit.

Interview croisée PACA

La mixité au plus près des territoires. Rencontre en région PACA, avec Christine Bord le Tallec, Déléguée régionale du groupe La Poste et Charles du Dresnay, Directeur régional adjoint de la Banque des Territoires. Leurs engagements pour la parité et l’égalité femmes-hommes s’inscrivent au quotidien, dans des actions et des projets communs, en collaboration avec les réseaux Alter Egales et Un.e.

Pouvez-vous vous présenter ?

Christine : Bonjour Alter Egales. Aujourd’hui Déléguée du groupe La Poste en région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), j’ai été précédemment Directrice opérationnelle au sein de la branche Services Courrier Colis en Picardie et en Côte d’Azur. Par ailleurs, j’ai exercé des fonctions commerciales sur les régions Auvergne Rhône Alpes et PACA pendant plusieurs années. Ces fonctions m’ont permis d’être actrice de la transformation du Groupe, au service de nos clients et avec des enjeux de management forts et passionnants.

Charles : Bonjour à tous ! J’ai rejoint le groupe Caisse des Dépôts (CDC) en 2005. J’y ai occupé différentes fonctions dans le réseau : Chargé du développement des prêts puis des investissements en Région Centre Val de Loire, Directeur des investissements en Champagne-Ardenne, Responsable des affaires régionales puis Secrétaire général de la nouvelle Direction régionale Grand Est mise en place en 2016. Depuis juillet dernier, je suis Directeur Régional Adjoint pour la Région Sud, au sein de la Banque des Territoires (BDT). L’occasion m’a été ainsi donnée, pour le breton que je suis, et à l’instar de Christine, de découvrir différentes cultures et territoires très attachants !

Quelles sont les interactions business qu’entretiennent le groupe La Poste et la Banque des Territoires au niveau local ?

Christine et Charles : Les relations, tant institutionnelles que business, sont nombreuses, et notamment pour la BDT qui interagit avec La Poste et ses différentes filiales, dont La Banque Postale. Quelques exemples suffisent pour en témoigner : la création d’URBY, co-entreprise entre La Poste et La Banque des Territoires, présente à Marseille, Nice et Toulon, un acteur essentiel de la logistique du dernier kilomètre qui participe à notre action commune pour des territoires plus durables. Nous citerons également les Maisons France Services qui permettent de simplifier la relation des usagers aux services publics. De plus, une expérimentation marseillaise dont nous sommes particulièrement fiers, VIAGEVIE : un dispositif de viager solidaire intergénérationnel qui figure d’ailleurs dans le rapport annuel 2020 du groupe CDC.

En termes de parité. Quels sont les enjeux sur votre périmètre et plus particulièrement en région PACA ?

Christine : Le groupe La Poste est un acteur engagé de la parité puisque depuis 3 ans, notre indice de notation parité hommes-femmes s’établit à 94/100. Néanmoins, il reste des pas à franchir, en particulier sur l’accès à certains métiers, sur les sujets de promotion et de viviers vers les postes les plus stratégiques. L’objectif national est de renforcer la sensibilisation et la mobilisation sur le sujet, et agir sur le développement d’une culture inclusive à tous les niveaux. Au niveau de la région, nous souhaitons faire connaître UN.E, le réseau parité du groupe La Poste. Nous voulons aussi poursuivre les relations avec d’autres entreprises et sommes donc très attentifs aux initiatives de la BDT.

Charles : Il y en a beaucoup mais j’aimerais insister sur deux enjeux opérationnels !
Le premier, c’est la féminisation de la gouvernance dans les participations dont nous sommes actionnaires, environ 80 lignes en PACA. L’objectif que nous nous sommes fixés est d’augmenter, au premier semestre 2021, de 15 à 35% la part des mandats de la Direction régionale détenue par des femmes. Le sujet avance bien ! Prochainement davantage de collaboratrices vont s’impliquer dans la gouvernance des sociétés de notre portefeuille et notamment dans les Conseils d’Administration de Sociétés d’Economie Mixte.
Le second enjeu est d’accompagner chaque collaborateur de la Direction régionale dans son projet professionnel (nous sommes 65 à Marseille et à Nice). Nous avons de nombreux talents, notamment féminins, qu’il s’agit de faire émerger, quand elles/ils manquent de réseau ou de confiance en soi. J’aime beaucoup le principe du mentorat proposé par le programme FIDES organisé par Alter Egales. Celui-ci contribue à une dynamique d’entraide, d’écoute, de partage des expériences et porte un regard croisé sur les qualités relationnelles de leadership. En 2021, deux personnes de la région se sont engagées dans cette démarche : Richard Curnier, Directeur régional PACA, en tant que mentor et Morgane Jacinto en tant que mentoré.

Quels engagements, à titre individuel, avez-vous pris en matière d’égalité femmes-hommes et de mixité ?

Christine : L’égalité femmes-hommes est pour moi un sujet évident et quotidien. Je suis toujours perplexe, voire choquée, quand je découvre des assemblées ou réunions non-mixtes, encore trop fréquentes dans le monde professionnel et politique ! A titre personnel, mère de trois filles et d’un garçon et j’ai conscience que le combat n’est pas achevé. Il faut être présent sur tous les fronts : éducation, inclusion, ouverture d’esprit, etc.
Je suis également engagée auprès des Premières Sud : association qui travaille sur l’entreprenariat féminin et mixte. C’est aussi un observatoire très fort des difficultés des femmes à créer une entreprise, à fortiori en période de crise comme nous le vivons actuellement.

Charles : Je pense que c’est d’abord une question d’état d’esprit. J’ai la chance de venir d’une famille mixte, où nous étions deux sœurs et deux frères. Nos parents ont toujours veillé à établir une égalité de traitement entre nous. Cela m’a appris que les deux sexes ont la même légitimité pour assumer n’importe quelle tâche ou emploi. Je suis attentif (et si je l’oubliais, ma femme est là pour me le rappeler !) à ce qu’il en soit de même avec ma fille et mon fils. J’essaie de participer aux tâches du quotidien, mais je dois reconnaître que j’ai encore des progrès à faire...
J’ai rejoint Alter Egales en 2017, le réseau « mixité » du Groupe Caisse des Dépôts, dont 12 % des membres sont des hommes. Par ailleurs, j’ai mieux pris conscience du rôle qu’ont les responsables et les managers pour faire progresser l’égalité et la mixité dans l’univers professionnel et donc dans la sphère privée, tout étant lié. Je trouve que la Caisse des Dépôts a fait d’énormes progrès en matière d’égalité femmes-hommes. L’index sur l’égalité professionnelle publié récemment atteint le score de 92/100. Pour autant, il reste encore des progrès à réaliser, notamment en matière d’écart des rémunérations.
A titre plus personnel, je dirais que je dois encore progresser pour déléguer et faire toujours le pari de la confiance.

Des projets communs à venir pour promouvoir ces deux notions ?

Christine et Charles : Une première e-rencontre a eu lieu le 4 février dernier au niveau national entre les ambassadeur.rice.s des deux réseaux, avec des interventions pour la région PACA du réseau UN.E par Christine et pour le réseau Alter Egales par son Ambassadrice régionale : Catherine Delasorne. De nombreuses idées ont germé, qui vont nous servir de fil conducteur au niveau de la région en 2021. Très concrètement, nous avons déjà identifié un plan d’actions commun.
Premièrement, apprendre à se connaître ; c’est pourquoi nous mettons en place un e-événement le 22 juin prochain, qui permettra une rencontre digitale entre les membres de nos deux réseaux en Région Sud et qui sera ouverte aussi à l’ensemble des collaborateurs intéressés par nos sujets.
Deuxièmement, nous organisons, ensemble, une conférence le 9 septembre sur le thème « Profiter des réseaux pour booster sa carrière ». Cette action mixte est construite sur des retours d’expériences d’acteurs locaux investis dans des réseaux professionnels et sur la mise en relation avec des réseaux professionnels locaux orientés en faveur de la promotion des femmes.
Enfin, nous envisageons de nous retrouver dans une démarche solidaire lors de la course « La Marseillaise des femmes » programmée le dimanche 17 octobre et pour laquelle la Banque des Territoires sera partenaire officiel avec le soutien d’Alter Egales.

Quel est l’intérêt de mener une action commune aux réseaux Un.e et Alter Egales ?

Christine : L’ouverture à d’autres pratiques, à des réseaux expérimentés est un atout, encore renforcé par notre appartenance à une même entité. Cela participe également à une meilleure connaissance réciproque des salariés de La Poste et de la BDT.
Charles : L’ADN des réseaux UN.E et Alter Egales est le même : faire progresser la parité et la mixité au sein des deux entreprises. Avec la constitution en 2020 de ce grand pôle financier public associant la CDC et le groupe La Poste, il était tout naturel que ces réseaux se rapprochent et imaginent des projets ensemble. Chaque réseau apportant son dynamisme propre et renforçant la visibilité des actions menées en PACA !

Quels seraient vos souhaits pour ces réseaux et la mixité ?

Christine : J’imagine que nous allons nouer des liens étroits, de complicité et de perspectives partagées !

Charles : Mon vœu est que nos deux réseaux contribuent ensemble à faire progresser les valeurs qui les animent : confiance, optimisme, diversité, bienveillance, exemplarité et un esprit d’équipe !

Lire aussi

Découvrez comment les réseaux professionnels agissent comme un levier sur l’évolution de la gouvernance

© Alter Egales – Caisse des Dépôts 2021