Alter Egales
Le réseau mixité
du groupe Caisse des Dépôts

Le sponsoring du ComEx comme levier de l’engagement en faveur de la mixité

Rencontre avec Virginie Chapron du Jeu

Virginie Chapron-du Jeu est au micro d’Un.e, le réseau parité du groupe La Poste. Elle témoigne en tant que Directrice des finances du groupe Caisse des Dépôts, membre du ComEx, administratrice du groupe La Poste et présidente du réseau Alter Egales. Un échange engagé sur l’importance de positionner le sponsoring du réseau mixité d’une entreprise au plus haut niveau de direction. Elle livre également sa vision de l’avenir des réseaux mixité.

Bonjour Virginie, pourquoi est-ce important qu’un réseau mixité bénéficie du sponsoring de membres du ComEx ?


C’est d’abord un signal fort qui est donné à toute l’entreprise : le réseau peut être entendu directement au niveau de l’instance de direction. A la Caisse des Dépôts, ce soutien au plus niveau est souhaité par le Directeur général, Éric Lombard, en pleine cohérence avec l’engagement explicite du Groupe en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est une valeur partagée, une vision commune, essentielle pour faire bouger les lignes de l’égalité et de la diversité.

Ce portage au niveau du comex est aussi la reconnaissance de la complémentarité des actions et ambitions du réseau Alter Egales avec celles portées au quotidien par la Direction des Ressources Humaines, qui est notre partenaire naturel. Le réseau apporte un regard élargi sur les enjeux de la mixité. Son positionnement hors structure d’organisation classique et sa représentativité large de la diversité du Groupe (Établissement public et les filiales, Paris et les territoires, tous les métiers et toutes les générations…) lui donnent une diversité de grille de lecture, une autonomie d’expression, une capacité à se saisir des sujets autrement et à apporter des outils innovants pour mettre en œuvre des solutions nouvelles.

J’ajoute enfin que le fonctionnement du ComEx est aussi en soi un exemple : le nôtre est mixte, comptant quatre femmes qui occupent des fonctions clés au niveau du Groupe (la direction des risques, des finances, de la communication et le secrétariat général qui a notamment sous sa responsabilité la direction des systèmes d’information) et chacun·e des membres, femme ou homme, est convaincu·e qu’une représentation mixte permet un croisement plus large des idées et aussi d’avoir une meilleure qualité de décisions.

Aujourd’hui, quels sont les axes de la feuille de route d’Alter Egales pour contribuer à la mixité en particulier et à la transformation du groupe en général ?

Dans la feuille de route d’Alter Egales 2019-2021, la dimension territoriale est un axe très fort, en résonance étroite avec la stratégie de la Caisse des dépôts engagée pour des territoires plus inclusifs. Un Groupe comme le nôtre (à l’instar de La Poste) a la chance d’être présent partout, en France, au cœur de la vie des gens et aussi de rayonner à l’international. C’est un atout majeur pour diffuser largement des valeurs telles que l’altérité, l’égalité, la diversité et la solidarité au travers de toutes nos activités. De plus, Alter Egales né en 2011, au siège, a adressé en premier lieu la question de la place des femmes aux postes à responsabilités. Désormais le réseau trouve des relais dans toutes les directions régionales de la CDC ainsi que dans l’ensemble des filiales du Groupe. Par ailleurs, le réseau a renforcé dans sa nouvelle feuille de route deux axes pour faire évoluer l’égalité : une participation plus marquée des hommes et une intégration plus forte des jeunes générations au sein d’Alter Egales

Je suis très attachée à l’intergénérationnel dans la composition du réseau. Pour exercer de l’influence et pour conduire des projets innovants, capables d’accélérer les progrès, nous avons besoin de la mixité du regard, de la voix et des idées de toutes les générations. Par exemple, nous développons le travail en « incub’action ». Il s’agit de communautés d’expert·e·s et de non-expert·e·s sur différents thèmes. Animées par des jeunes (et moins jeunes) femmes et hommes investi·e·s dans le réseau qui, sur un temps relativement bref (quelques mois), vont instruire une problématique puis présenter des conclusions et proposer un plan d’actions.

Un de ces projets « incub’action » porte sur la question clé de la place des femmes dans le digital. Une thématique qui nous tient très à cœur. En témoigne notre engagement depuis plusieurs années aux côtés de la Journée de la femme digitale et notre forte mobilisation pour mettre en lumière des femmes de la tech dans notre Groupe. Intitulée « Digital & Mixité », elle propose des solutions simples, de proximité, comme par exemple des cours de webdesign entre collaborateurs et collaboratrices qui ont envie de partager leurs compétences numériques et permettre à d’autres de renforcer ainsi leur employabilité voire envisager une reconversion.

Puisque l’on parle de digital, comment le réseau s’est-il adapté à la période si particulière que nous vivons depuis début 2020 ?

Alter Egales a toujours eu une dimension digitale, ne serait-ce qu’au travers de sa plateforme en ligne sur laquelle les 2 300 membres du réseau se tiennent au courant de l’actualité du réseau, consultent des portraits et interviews de femmes inspirantes. Comme a pu le faire Nathalie Collin, Directrice générale adjointe du groupe La Poste, en charge de la communication et du numérique. Je la remercie chaleureusement pour ce témoignage inspirant et engageant pour les membres d’Alter Egales, les collaborateurs du Groupe Caisse des Dépôts et au-delà. De plus, les membres peuvent s’inscrire aux conférences sur la mixité, aux ateliers de développement personnel, au programme FIDES de mentoring qui lance sa 7ème saison ou encore de bénéficier du module d’e-learning sur le sexisme ordinaire.

Cette inscription historique du réseau dans la culture digitale est évidemment un point fort pour garder le contact et poursuivre l’action pendant la crise, en adaptant notre formule. Sachant, on le sait bien, que les crises sont des moments où il nous faut être particulièrement vigilants sur le risque de voir l’égalité femmes/hommes reculer. Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est que non seulement nous avons pu maintenir l’animation du réseau depuis début 2020, mais que la participation aux activités du réseau est renforcée. Pour illustration, lors de notre dernière conférence en ligne, nous avions plus de 150 personnes connectées partout en France. J’ai vraiment le sentiment que le réseau a montré à l’occasion de cette crise sa capacité à être un vecteur de liens, permettant de répondre au besoin de chacun·e, de se sentir appartenir à un groupe et de s’inclure dans un projet commun porté par des valeurs fortes.

Pour finir, Alter Egales se tourne depuis ses débuts vers d’autres réseaux. Est-ce toujours un axe stratégique pour vous ?


Plus que jamais ! Alter Egales est membre fondateur de Financi’Elles, fédération qui rassemble les réseaux mixité du secteur banque, finance et assurance et mène des actions d’envergure, à l’instar d’un baromètre de la mixité dans le secteur à partir d’un panel de plus de 100 000 managers ou encore des dîners de dirigeant.e.s et administratrices sous le Haut patronage du Ministère de l’économie. Alter Egales est également membre fondateur de 2GAP, une initiative rassemblant 37 réseaux féminins et mixtes du secteur public et privé afin de porter à l’échelon national et international la question de la gouvernance partagée. Nous participons encore, avec 17 autres réseaux d’entreprises, à l’AME (Alliance pour la Mixité en Entreprise). En outre, nous échangeons régulièrement avec les représentant·e·s d’autres réseaux, soit à l’occasion de rencontres informelles pour partager les visions et les bonnes pratiques ou lors d’événements dédiés pour favoriser l’inter-entreprises.

Je suis convaincue qu’il est tout autant essentiel qu’un réseau mixité se diffuse le plus largement possible dans l’entreprise auquel il appartient, qu’il est fondamental que les réseaux des différentes organisations, de différents secteurs, du privé et du public, s’ouvrent les uns aux autres pour gagner en précision dans l’analyse des enjeux et en pertinence dans les réponses à apporter. Et qu’ensemble, bien sûr, ils se donnent la force du nombre et de la solidarité !

Interview réalisée par Un.e, le réseau parité du groupe La Poste
Créé en octobre 2019, Un.e poursuit l’engagement, de longue date et toujours renouvelé, du groupe La Poste en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Le réseau rassemble des femmes et des hommes, engagé.e.s pour faire progresser la parité et ainsi, porter le changement, l’innovation et les valeurs de progrès au service de la performance de l’entreprise, en favorisant notamment des équipes mixtes.

© Alter Egales – Caisse des Dépôts 2021