Retour atelier « Se libérer des biais pour mieux coopérer »

Biais coopération

Plus de 130 collaborateurs du groupe Caisse des Dépôts, ont participé pendant une heure, le 18 février dernier, à l’atelier « Se libérer des biais pour mieux coopérer », avec Patrick Scharnitzky, Docteur en psychologie sociale.

Les membres du réseau – connectés depuis toutes les régions de France – étaient issus des différentes entités du Groupe : Etablissement public, Bpifrance, CDC Biodiversité, CDC Habitat, CNP Assurances, Compagnie des Alpes, Egis, Icade, Informatique CDC, La Poste, Sfil et Transdev.

L’objectif : découvrir de nouvelles clés au profit de la confiance et du respect. Facteurs à la fois de créativité et d’efficacité.

1. LA COOPÉRATION : QUELLES VERTUS ? QUELS FREINS ?

Ensemble, les participants ont pris conscience de l’importance de la coopération. La coopération est la somme des talents individuels. Elle permet de réduire les risques et de résister aux pressions extérieures.
La coopération se renforce grâce à la diversité des équipes, des structures, etc. La diversité est une richesse intellectuelle. Néanmoins, il s’agit de ne pas interpréter l’autre avec mon propre prisme, mais, de le laisser être réellement : dans son histoire et sa culture.

2. QUELS PIEGES POUR LA PERFORMANCE ?

Patrick Scharnitzky présente aussi le concept de paresse sociale. Il explique que l’engagement et la performance individuelles sont plus faibles en coopération avec d’autres personnes, que seul. La coopération peut induire des problèmes de coordination, une évaluation personnelle de la rentabilité et une dilution de la responsabilité.

De l’autre côté du prisme : l’excès de compétition sociale. Nous vivons dans une socioculture compétitive (éducation, sport, etc.) et ce schéma se perpétue en entreprise, diminuant l’entraide et la solidarité.

Il recommande de s’orienter vers un modèle hybride : la coopétition sociale, une dynamique de groupe dans laquelle on valorise chaque membre et le collectif. Il faut créer des automatismes de coopération.

3. QUELS PIÈGES POUR LA PRISE DE DÉCISION ?

Le conformisme. C’est-à-dire : le changement d’opinion dans le sens des opinions affichées par la majorité. Dans la sphère professionnelle et sociale, il est « dangereux » d’être anticonformiste, car notre identité passe par le sentiment d’appartenance à un collectif. D’autre part, le conformisme est une pression dans la construction de notre opinion.

Ainsi, l’autorité managériale est délicate et induit un juste dosage.

Pour aller plus loin :

Télécharger la synthèse :

Synthèse - atelier " Se libérer des biais pour mieux coopérer" -  PDF - 1.6 Mo
Synthèse - atelier " Se libérer des biais pour mieux coopérer"

Bibliographie :

Bibliographie -  PDF - 360.4 ko
Bibliographie

Annonce de l’Ecole du management :

Si vous êtes encadrant (fonctionnel, de projet ou hiérarchique) l’Ecole du management vous propose d’aller plus loin sur la thématique de la coopération et vous accompagne pour disposer via son module « Le plaisir de coopérer »* des clés et des outils pour favoriser une collaboration réussie dans vos équipes.
En totale immersion et sous un format de serious game à réaliser en présentiel sur 2 jours, vous aborderez avec vos pairs issus du Groupe CDC, comment agir sur votre collectif, recréer ou renforcer les conditions optimales à la collaboration et à l’esprit d’équipe et cultiver la relation.

N’hésitez pas à vous rapprocher de l’EM en les contactant via ecoledumanagement@caissedesdepots.fr
*Prochaines dates du module les 8 et 9 juin 2022

DES MEMBRES RECONNAISSANTS ET ENTHOUSIASTES !
« Clair, enlevé, synthétique en même temps qu’illustré et vivant : un très bon moment »
« Le format est vraiment très adapté ; il permet de participer sans trop "mordre" sur le temps de travail par ailleurs. On peut en profiter sans trop de pression. Le temps d’échange est adapté. »

Découvrez également les autres retours sur les derniers ateliers et conférences en ligne du réseau -> ici

© Alter Egales – Caisse des Dépôts 2022