Alter Egales
Le réseau mixité
du groupe Caisse des Dépôts

Sexisme & Cinéma

Parce que le sexisme en entreprise est nourri des représentations stéréotypées et sexistes dans lesquelles nous évoluons au quotidien, intéressons-nous au sexisme dans le champs audiovisuel à travers plusieurs exemples : certains que vous ignoriez être sexistes et quelques bons élèves qui ouvrent la voie d’un futur souhaitable.

Mais avant cela, connaissez-vous le test Bechdel ? Ce test vise à “mettre en évidence l’éventuelle sur-représentation des protagonistes masculins ou la sous-représentation de personnages féminins dans une œuvre de fiction”. Pour passer le test, un film doit répondre à 3 critères :

  • avoir au moins deux femmes nommées (nom/prénom) dans l’œuvre ;
  • que ces femmes parlent ensemble ;
  • qu’elles parlent de quelque chose qui est sans rapport avec un homme.

A votre avis, combien de films passent le test ? 57,6% - 62,1% - 68,4% (réponse en fin d’article).

Ces mauvais élèves que l’on ne soupçonnait pas…

Les films populaires le sont souvent parce que des vedettes assurent notre fidélité aux salles de cinéma. Mais leurs personnages remettent peu en cause les stéréotypes et continuent de véhiculer un sexisme ordinaire. Exemples.

GAME OF THRONES - David Benioff et D. B. Weiss, 2011-2019

Malgré quelques personnages de femmes aux évolutions inspirantes - comme Cersei ou Daenerys - femmes et hommes n’occupent pas les mêmes rôles. 25 % des femmes de la série sont prostituées, esclaves ou domestiques, contre 2 % des hommes (Source). Au delà de ça, de nombreuses scènes de banalisation de violence sexistes et sexuelles viennent participer à la culture du viol.

GREASE- Randal Kleiser, 1978

Outre les caractéristiques socio-sexuées des deux protagonistes avec Sandy, jeune fille studieuse et polie, et Danny, “bad boy” peu studieux et passionné de mécanique, c’est bien la morale du film qui nous interpelle particulièrement. Sandy y est contrainte à une transformation physique et psychique pour correspondre aux attentes de Danny.

OCEAN’S ELEVEN - Steven Soderbergh, 2001

Dans ce film, on a affaire au syndrome de la schtroumpfette. Comme dans de nombreux films qui mettent en scènes des braquages, aucune femme ne participe au coup du siècle. La seule femme du film - incarnée par Julia Roberts - n’a le droit qu’à très peu de répliques et occupe une posture de femme trophée (tout comme Peach dans Mario !).

INSATIABLE - Lauren Gussis, 2018

Pour le coup, le sexisme de cette série est plus que flagrant. Sous couvert d’une vengeance liée à du harcèlement scolaire, cette comédie sombre fait l’apologie de la grossophobie. Malgré une pétition de plus de 200 000 internautes demandant à Netflix le retrait de la série, une nouvelle saison est actuellement en production. Il y a encore du travail...

Ces bons élèves qui ouvrent la voie !

Heureusement, quelques films bousculent les clichés. Si Fifi Brindacier a longtemps été un cas isolé, nous assistons à l’essor de films qui nous donnent de l’espoir !

FIFI BRINDACIER- Michael Schaack et Clive A. Smith, 1997

Personnage découvert en 1947 avant d’être adapté au cinéma, Fifi a cassé les codes de l’époque ! En Suède, son pays natal, c’est une vraie une icône féministe. Avec des caractéristiques rarement attribuées aux jeunes filles - libre, indépendante, puissante - elle bouscule les rapports de pouvoir.

JE NE SUIS PAS UN HOMME FACILE - Eléonore Pourriat, 2018

Un film qui met en scène un monde où les rôles attribués aux femmes et aux hommes auraient été inversés : un bermuda devient aguicheur, un jeu de carte dans lequel la dame bât le roi... Poussé à son paroxysme, ce film pourrait frôler la caricature s’il n’était pas le reflet assez précis du quotidien de nombreuses femmes.

LES FILLES DU DOCTEUR MARCH/LITTLE WOMEN - Greta Gerwig, 2020

A découvrir en ce moment au cinéma, cette énième adaptation du roman de Louisa May Alcott nous offre un panel de femmes complexes qui lui permet de passer haut la main le test Bechdel. La preuve avec cette citation de Jo : « Les femmes ont un esprit et une âme, et pas uniquement un cœur. Elles sont ambitieuses et talentueuses, et pas uniquement belles. J’en ai tellement marre d’entendre que le seul objectif d’une femme est de trouver l’amour. »

DIX POUR CENT - Fanny Herrero, 2015-2020

Cette série contemporaine donne un souffle nouveau au paysage télévisuel grand public français. Elle est à l’image de notre société avec une représentation diverse des genres et des identités sexuelles. Andréa (Camille Cottin) y incarne l’une des premières héroïnes homosexuelles, mais aussi une figure d’insoumission, d’audace et de liberté.

Et vous, quels films vous donnent de l’espoir quant à la représentation des femmes aux cinéma ?

Réponse : 57,6% (selon le site collaboratif bechdeltest.com)

© Alter Egales – Caisse des Dépôts 2020